Tribune – Les acteur·ice·s de la santé demandent à la France d’investir dans la vaccination des enfants

Tribune – 29 mai 2020

Dans de nombreux pays, le « monde d’après » la crise du Covid-19 se dessine, se débat, se conteste. Alors que cette pandémie a remis en cause de nombreuses convictions, et ébranlé la croyance de nombreux pays – y compris la France – en leur capacité à absorber les chocs, il est une certitude qui doit être réaffirmée : la vaccination est l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir les maladies infectieuses.

Il aura fallu cette crise pour rappeler l’importance de renforcer les systèmes de santé et le besoin d’une coopération mondiale en matière de recherche et développement. Malgré cette prise de conscience, il reste un danger plus insidieux, celui d’ignorer qu’il existe d’autres maladies tout aussi dangereuses, voire mortelles, telles que la rougeole, la diphtérie ou la poliomyélite, qui requièrent également toute notre attention.

117 millions d’enfants risquent de ne pas être vaccinés contre la rougeole du fait de l’arrêt des vaccinations de routine

Nous, acteur·ice·s et expert·e·s de la santé infantile, issu·e·s du monde associatif, de la communauté scientifique, pédiatrique ou encore des communautés touchées, nous alarmons face au danger que la crise actuelle fait peser sur l’accès aux services de vaccination vitaux, exposant ainsi les enfants à ces maladies évitables. Nous observons d’importants retards voire une suspension des services de vaccination, notamment à cause des mesures sanitaires et de confinement mises en place par les pays, à cause de difficultés d’approvisionnement en vaccins, ou encore parce que les ressources financières et humaines sont souvent entièrement mobilisées dans la lutte contre le Covid-19.

Aujourd’hui ce sont 117 millions d’enfants qui risquent de ne pas être vaccinés contre la rougeole du fait de l’arrêt des vaccinations de routine. Dix millions d’enfants âgés de moins de cinq ans risquent de ne pas être vaccinés contre la polio. Au rythme actuel, plusieurs pays feront donc face à une double peine avec le risque que d’autres flambées épidémiques fassent suite à celle du Covid-19. Les retards observés aujourd’hui seront impossibles à rattraper demain sans assurer la continuité des services de santé vitaux – autant de retards qui impacteront les enfants et nos générations futures.

Aujourd’hui, il est donc crucial d’assurer le maintien des programmes de vaccination en cours mais également de mieux construire le monde de demain, et celui d’après-demain.

Le futur vaccin contre le Covid-19 fait partie intégrante de la solution à cette crise sanitaire. Jamais encore nous n’avions été témoins d’une telle mobilisation politique doublée d’une telle émulation scientifique au service d’une découverte collective. Mais pour faire face de manière efficace à cette pandémie, le futur vaccin devra être accessible à tou·te·s notamment pour les populations les plus vulnérables et les pays les plus pauvres. Il devra donc être déployé partout de manière équitable et jusque dans les centres de santé les plus reculés pour bénéficier à toutes les populations. Le Président Emmanuel Macron a d’ailleurs rappelé, lors de la 73e Assemblée mondiale de la santé, sa volonté de voir le futur vaccin contre la Covid-19 devenir un « bien public mondial ».

Gavi, l’Alliance du Vaccin, joue un rôle crucial aujourd’hui pour lutter contre la résurgence d’autres maladies infectieuses et sera central pour favoriser une distribution équitable du futur vaccin dans les pays les plus pauvres et son déploiement auprès des populations les plus vulnérables. Elle joue également un rôle fondamental pour renforcer les systèmes de santé afin qu’ils puissent absorber des chocs de l’ampleur de la crise actuelle tout en assurant le maintien des services de santé essentiels dont la vaccination de routine.

Le 4 juin prochain, Gavi tient sa conférence de financement afin de mobiliser 7,4 milliards de dollars pour assurer son travail vital jusqu’en 2025. Pourtant, à cinq jours de cette échéance, la France n’a toujours pas annoncé sa contribution à l’Alliance pour participer à sauver 7 millions de vies dans les cinq prochaines années.

En tant que leader historique dans le domaine de la santé mondiale, la France se doit d’être au rendez-vous et de montrer l’exemple. Nous, communauté de la santé infantile, basés dans 20 pays du Nord et du Sud, appelons la France et le Président Emmanuel Macron à s’engager le plus tôt possible à consacrer au moins 250 millions d’euros pour Gavi. Certains problèmes sont déjà dotés de solutions, à condition de s’en donner les moyens. Dans le monde d’après, nous ne pouvons plus permettre que des enfants n’aient pas le même accès au vaccin en fonction du pays où ils sont nés, nous ne pouvons plus permettre des morts évitables.

Liste des signataires de la tribune

Médecins, pédiatres, chercheurs

  • Dr et président Noël Tordo, au nom de la Société Française de Virologie, réseau de plus de 1000 virologistes des laboratoires français, France
  • Dr Acina Emma, Pédiatre, Association Solidarité Féminine de Djibouti, Djibouti
  • Dr Ephrem MENSAH, Espoir Vie-Togo, Togo
  • Dr Errol Alden, Président, International Pediatric Association, Etats-Unis
  • Dr Naveen Thacker, Directeur exécutif, International Pediatric Association, Etats-Unis
  • Dr Uzodinma Adirieje, CEO/National Coordinator, Afrihealth Optonet Association, Nigéria

Associations

  • Shahzado Malik, Directeur exécutif, Advocacy, Research, Training and Services Foundation, Pakistan
  • Katie Husselby, Coordinatrice, Action for Global Health Network UK, Royaume-Uni
  • Patrick Bertrand, Directeur exécutif, Action Santé Mondiale, France
  • Najat Vallaud-Belkacem, Directrice exécutive, ONE France, France
  • Friederike Röder, Directrice Europe de Global Citizen, France
  • Sébastien Lyon, Directeur général, UNICEF France, France 
  • Sylvie Chantereau, Directrice générale, Amis du Fonds mondial Europe, France
  • Catherine Dimitroulias, Présidente, Association des Femmes de l’Europe Méridionale, France 
  • Alain Wilfrid PANDI, Vice-président, Association Serment Universel, République du Congo
  • Naseer Ahmed Channa, Directeur exécutif, Bright Star Development Society BalochistanPakistan
  • TOURE Penda Diagola, Directrice exécutive, Centre Solidarité Action Sociale, Côte d’Ivoire
  • Charles Herman Ashie, Président directeur général, Christ Soldiers Foundation, Ghana
  • Huma Khawar, Coordinateur OSC, Civil Society Human and Institutional Development Programme, Pakistan
  • Robin Montgomery, Directrice générale, Coalition interagence sida et développement, Canada
  • Lisa M. Hilmi, Directrice exécutive, CORE GROUP, Etats-Unis
  • Daouda Diouf, Directeur exécutif, Enda Santé, Sénégal
  • Solange Kone, Coordinatrice, FENOSCI, Côte d’Ivoire
  • Abega Akongo Urbain, Coordinateur Exécutif, FESADE, Cameroun
  • Mohammad Bailor Jalloh, Président Directeur général et président de la plateforme OSC, FOCUS 1000, Sierra Leone
  • Francesca Belli, Directrice, Focus Equality, Italie
  • Allan Ragi, Directeur exécutif, KANCO, Kenya
  • Bertrand Kampoer, Président du Conseil d’Administration, Organisation d’Afrique francophone pour le renforcement des systèmes de santé et de la vaccination, Sénégal
  • Lazare Komandegal, Président du Conseil d’Administration, Plateforme des organisations de la société civile pour la vaccination et l’immunisation au Tchad, Tchad
  • Kola Manzama-Esso, Coordinateur du Secrétariat Technique, Plateforme des organisations de la société civile pour la vaccination et l’immunisation au Togo, Togo
  • Louis Da Gama, Directeur, Princess of Africa Foundation, Afrique du Sud
  • Christina Dendys, Directrice exécutive, RESULTS Canada, Canada
  • Aaron Oxley, Directeur exécutif, RESULTS UK, Royaume-Uni
  • Harry Rogers, Responsable de plaidoyer parlementaire, Santé infantile, RESULTS UK, Royaume-Uni
  • Neil Raw, Responsable de plaidoyer politique, Santé infantile, RESULTS UK, Royaume-Uni
  • Kirsten Mathieson, Chef politique et plaidoyer, Santé et nutrition, Save the Children, Royaume-Uni
  • Florence Thune, Directrice générale, Sidaction, France
  • Hauwa Abbas, Agent en chef surveillance, Silver Lining for the needy initiative, Nigéria
  • Anna Wszelaczyńska, Président, Soroptimist International d’Europe, Genève
  • Béatrice Masson, Directrice de programmes, Soroptimist International Union française, France
  • Fara Ndiaye, Directeur exécutif adjoint, Speak Up Africa, Sénégal 
  • Olivier Defawe, Directeur, Systèmes de santé, VillageReach, Etats-Unis
  • Hameedullah Kakar, Directeur exécutif, Youth Organization, Pakistan