Gavi: il manque encore 500 millions de dollars pour sauver près de 6 millions d’enfants

Paris, le 20 janvier 2015 

Conférence des donateurs de Gavi, l’Alliance du Vaccin.

Il manque encore 500 millions de dollars pour sauver près de 6 millions d’enfants

À une semaine de la conférence des donateurs de Gavi, l’Alliance du Vaccin, qui se tiendra à Berlin le 27 janvier, les ONG internationales alertent sur le fait qu’il manque 500 millions de dollars au plus grand partenariat mondial pour la vaccination des enfants.

Les dirigeants internationaux, dont François Hollande, n’ont pas encore tous annoncé leur contribution financière à Gavi, l’Alliance du Vaccin, à quelques jours de cette réunion qui sera accueillie par la chancelière Angela Merkel.

Cette conférence sera le premier test grandeur nature de la détermination de la communauté internationale à faire de 2015 une année historique dans la lutte contre l’extrême pauvreté et la mortalité infantile.

Gavi a élaboré un plan, pour la période de 2016 à 2020, pouvant permettre de sauver jusqu’à 6 millions de vies et d’immuniser 300 millions d’enfants supplémentaires contre des maladies mortelles et pourtant évitables. Si les pays donateurs n’atteignent pas les 7,5 milliards de dollars nécessaires à la réalisation de ce plan, Gavi ne pourra très probablement pas satisfaire la demande des pays pauvres en vaccins notamment contre le rotavirus, le papillomavirus, la rougeole, la rubéole et la typhoïde, et échouera donc dans sa mission de rendre accessible la vaccination à tous les enfants et à toutes les communautés. Un manque de financement pourrait coûter la vie à des centaines de milliers d’enfants et aurait aussi des conséquences économiques.

S’exprimant de concert, 15 organisations dont ACTION, le partenariat pour la santé mondiale, Save the Children, ONE, Global Health Advocates France et World Vision – déclarent :

« Nous sommes profondément inquiets qu’en cette année, pourtant cruciale pour le développement, les pays donateurs puissent fléchir au premier obstacle. Ce n’est pas seulement une énième et obscure réunion politique : il s’agit des enfants les plus pauvres du monde.

Gavi est reconnue comme une des organisations internationales les plus transparentes et efficaces au monde. Tous les pays donateurs affirment d’ailleurs qu’ils soutiennent la vaccination et veulent voir Gavi pleinement financée.

Mais les mots ne vaccinent pas les enfants ; ce dont nous avons besoin maintenant c’est d’argent.

Les décideurs politiques ont encore la possibilité de permettre une reconstitution pleine et entière des ressources de Gavi et de permettre à des millions d’enfants de grandir en bonne santé. De nombreux bailleurs de Gavi comme l’Allemagne, les Etats-Unis, la France, le Japon, la Norvège, la Suède, l’Australie, l’Italie, les Pays-Bas et la Fondation Bill et Melinda Gates doivent maintenant finaliser et annoncer leurs promesses de dons. Nous exhortons chacun d’eux à donner la priorité à Gavi et à augmenter leurs engagements de manière significative. Nous espérons que ceux ayant déjà annoncé des contributions importantes comme la Commission européenne et le Royaume-Uni puissent faire tout leur possible pour mobiliser les autres donateurs. »

Les organisations soulignent également que cette réunion doit être un marqueur important de l’ambition du G7. ” La reconstitution Gavi donnera le ton de la présidence allemande du G7 dont  la santé maternelle et infantile doit rester une priorité.». 

Gavi est un partenariat public-privé qui a été créé en 2000 pour faire progresser la vaccination dans les pays pauvres. Cette alliance a déjà permis de sauver 6 millions de vies. Malgré les campagnes de mobilisation et l’avis favorable quasi-unanime sur l’efficacité de Gavi pour sauver des vies, les prévisions de contributions des principaux bailleurs semblent pourtant indiquer qu’un demi-milliard de dollars pourrait manquer par rapport à l’objectif de financement annoncé.

Les signataires de cette déclaration regroupent les organisations internationales suivantes: ACTION Partenariat pour la santé mondiale, Global Health Advocates (France), Save the Children, ONE, Global Poverty Project, BRAC, WorldVision, Gavi Civil Society Steering Committee, RESULTS Canada, CORE Group Partners Project (India), Health Education and Literacy Programme, Pakistan Civil Society Coalition Network for Health and Immunization, Asociación Mexicana de Vacunología, IMA World Health, American Cancer Society et RESULTS Australie.

# # # # #

 

Notes aux rédactions :

  • La France n’a pas encore annoncé sa nouvelle contribution  à Gavi. Les ONG demandent à ce que la France contribue au minimum à hauteur de 400 millions d’euros additionnels pendant la période 2016-2020 et permette la vaccination de plus de 25 millions d’enfants. Cet engagement de la France permettrait ainsi de réaffirmer son attachement à l’amélioration de la santé mondiale et à conserver son rang mondial parmi les plus grands donateurs de cette organisation.
  • Les annonces de contributions déjà faites pour la période 2016-2020 :
    • Le Canada a doublé sa contribution à  500 millions de dollars canadiens.
    • L’Allemagne : au moins 500 millions d’euros sur six ans (2015 inclus).
    • La Norvège : au moins 215 millions de dollars US.
    • Le Royaume-Uni : jusqu’à un milliard de livres sterling.
    • La Commission européenne : au moins 25 millions d’euros par an, une augmentation significative de sa contribution qui était de 7 millions d’euros annuels sur la période précédente.
    • 2015 marque la fin des Objectifs du Millénaire pour le développement créés en 2000 pour réduire la faim et l’extrême pauvreté et améliorer l’accès à la santé et à l’éducation. Sur les 8 objectifs, celui concernant la baisse de mortalité infantile ne sera pas atteint.
    • Cette année sera également l’année de la mise en place d’un nouveau cadre de développement qui sera entériné en septembre prochain lors de l’assemblée générale des Nations unies.