En finir avec le VIH, la tuberculose et le paludisme en 2030: la Commission européenne lance la reconstitution des ressources du Fonds mondial avec un engagement financier ambitieux.

Les organisations de la société civile européenne pour la santé mondiale saluent l’annonce de la Commission européenne d’augmenter son engagement au Fonds mondial pour la période 2017-2019. 

Bruxelles, 3 mars 2016. Le Commissaire à la Coopération internationale et au Développement, Neven Mimica, a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne augmentera sa contribution au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme pour 2017-2019. Cet engagement de 470 millions d’euros représente une augmentation de plus de 27% par rapport à l’engagement pris en 2013.

Les organisations de la société civile européenne pour la santé mondiale applaudissent le leadership de la Commission européenne dans la réalisation des Objectifs de développement durable et dans l’engagement d’éradiquer le sida, la tuberculose et le paludisme d’ici à 2030 grâce à un Fonds mondial intégralement financé. Le Fonds mondial estime ses besoins à 13 milliards de dollars entre 2017 et 2019.

Charles Goerens, vice-président des Amis du Fonds mondial Europe et député au Parlement européen, déclare “Je salue le leadership du Commissaire. Alors qu’elle fait face à de multiples crises, la Commission a réaffirmé le besoin urgent de continuer à avancer vers l’éradication des trois pandémies d’ici à 2030 comme les États s’y sont engagés dans l’Agenda 2030 pour le Développement Durable. J’espère que, maintenant, les États membres de l’UE suivront l’exemple de la Commission et qu’ils renouvelleront également leurs engagements afin que nous puissions avoir un Fonds mondial intégralement financé dans la phase cruciale de la lutte qu’est 2017-2019”.

Le Fonds mondial a prouvé son efficacité dans le soutien aux pays les plus affectés dans l’éradication des trois maladies, dans le financement de programmes de santé visant les populations les plus vulnérables et dans le renforcement de systèmes de santé. Le fort engagement de la Commission européenne doit être jumelé avec un leadership politique encore plus fort dans la réponse aux épidémies du VIH/sida et de la tuberculose en Europe de l’Est et en Asie centrale, là où les pays deviennent inéligibles à l’aide au développement suite à une croissance économique rapide.

“La Commission européenne doit jouer un rôle de facilitateur politique dans la région en encourageant le dialogue politique entre les parties-prenantes afin que celles-ci puissent mettre en place une stratégie politique dont le but sera d’inverser l’augmentation rapide des infections du VIH et la menace importante de la tuberculose multirésistante dans la région européenne” dit Patrick Bertrand directeur de Global Health Advocates France.

“C’est d’autant plus important que l’on fait face à des maladies qui affectent principalement des populations criminalisées, comme les utilisateurs de drogues. Si on veut vraiment en finir avec ces épidémies, l’Europe doit augmenter son soutien aux organisations de la société civile qui travaillent directement avec les populations qui n’ont pas accès aux services. Ces groupes de populations ne seront pas atteints sans l’implication de la société civile et des communautés.” selon Michel Kazatchkine, président du Comité directeur international du Fonds Robert Carr pour les réseaux de la société civile (Robert Carr Civil Society Networks Fund). Les services de la Commission européenne devraient se rassembler pour discuter de stratégies politiques régionales concrètes qui s’assureraient que les investissements et les progrès atteints jusqu’ici ne reculent pas.

Notes à l’éditeur :

  • Le Fonds Robert Carr pour les réseaux de la société civile (RCNF) est le premier fonds international qui a pour but spécifique le renforcement des réseaux de la société civile à travers le monde. Trois ans après son lancement, le fonds a réussi à accomplir des résultats majeurs, notamment en améliorant la mise en oeuvre de la réponse au VIH, en renforçant le plaidoyer dans les droits humains et en renforçant la redevabilité des financements alloués à la lutte contre le VIH. Aids Fonds est l’agence chargée de la gestion des fonds du RCNF.
  • La TB Europe Coalition est un réseau de plaidoyer informel formé d’ONG et d’individus qui partagent la volonté de sensibiliser sur la tuberculose et d’augmenter la volonté politique de contrôler les maladies à travers la région européenne de l’OMS et à travers le monde.
  • Le Fonds mondial est un partenariat créé pour accélérer l’éradication du VIH/sida, de la tuberculose et du paludisme. En sa qualité de partenariat entre gouvernements, société civile, secteur privé et populations affectées par les maladies, le Fonds mondial mobilise et investit presque 4 milliards de dollars par an pour soutenir des programmes menés par des experts locaux dans plus de 100 pays.

Pour plus d’information: Fanny Voitzwinkler  Coordinator, TB Europe Coalition
+32(0) 485352385 
fvoitzwinkler@ghadvocates.org